Marie-France Thibault a développé un moyen d’expression unique
avec lequel elle crée des tableaux lumineux d’une grande sensibilité.

L’artiste, dentellière du papier et artisane des jeux d’éclairage,
crée des installations qui ont la parole intemporelle des conteuses d’antan.

REINE CAMÉLÉON

Du 2 au 4 FÉVRIER 2012 à 20 h,
à l’Espace René-Provost:

39, rue Leduc, Gatineau

Un extrait d’une oeuvre en cours de création,
présentée dans le cadre de Carte Blanche.

 
Soirée qu’elle partage avec les artistes:
Jean-Claude Marcus et Samuel Boivin-Provost





L'amour du dessin et des histoires est le dénominateur commun de la
pratique artistique de Marie-France Thibault. Souvent identifiée comme
une «dentellière du papier» et une «artisane des jeux d’éclairage»,elle
s'est donné comme défi d’utiliser son expérience de la scène afin
d’explorer l'univers d'un conte pour adultes, illustré par le théâtre
d'ombres.

Elle s’adjoint:
  • Sonia St-Michel, danseuse,
  • Josée Rivard, comédienne et
  • Dominique St-Pierre, musicien,
pour accompagner une princesse géante à travers un rite initiatique dont seules les ombres connaissent l’aboutissement.

mariefrancethibault.blogspot.com

L’auteure est reconnaissante au Fonds des arts et des lettres de l'Outaouais, à la Conférence des élus de l'Outaouais et au Théâtre de l'Île pour leur appui.

Projet en attente...

Septembre 2011: 
Eureka!  J'ai obtenu une bourse de recherche et  création du  CALQ,volet régional, en partenariat avec les Fonds des arts et des lettres de l'Outaouais et  la Conférence des élus de l'Outaouais.  De plus, le théâtre de l'île m'offre l'occasion de présenter un extrait d'une oeuvre en cours de création lors de la prochaine édition de CARTE BLANCHE, à l'Espace René-Provost.

Avril 2011:
Je me prépare à soumettre un projet de recherche et création au Conseil des Arts et des Lettres du Québec (CALQ).

Sous ma direction, je veux transposer mes expertises en dessin et projection d'ombres sur scène. Créer une synergie interdisciplinaires pour multiplier les points de vue, les influences et les inspirations.

J'aimerais travailler en étroite collaboration avec la danseuse Sonia St-Michel (danse Odissi Indienne qui s'inspire de la marionnette d'ombres et du mime).

Pour voir si nos expertises sont compatibles, nous avons jumelé nos médiums artistiques respectifs, le temps de quelques heures.  Le résultat est promettant je pense...


video

VUE DU NORD

Effets spéciaux et projections à grande échelle
sur l'édifice du Musée Canadien des Civilisations,
mettant en valeur les ombres blanches de

Marie-France Thibault



Voir une entrevue sur CBC Bold TV: Creative Block

Dans le cadre du lancement de Bal de neige 2011, le vendredi 4 février 2011 la magie des ombres de Marie-France Thibault et le paysage canadien en images se sont rencontrés dans un montage vidéo projeté sur le mur extérieur de la grande galerie du Musée Canadien des Civilisations. Le montage, savamment réalisé par l'artiste et VJ Shaun Elie, visait à souligner le 100e anniversaire de Parcs Canada. Cette présentation a été accompagnée d'une performance musicale sur bols de cristal, gongs et vibraphone.  

Les Grands Pris de la ruralité 2010 à Maniwaki



Le gala de la remise des Grands Prix de la ruralité a lieu à Maniwaki, le 9 septembre dernier sous un grand chapiteau érigé pour l’occasion, sur le site du Club de golf les 3 Clochers.




J'ai eu l'honneur de m'occuper, en collaboration avec le metteur en scène Benoît Osborne, de la production du spectacle de clôture intitulé ''Sortir de l'ombre''.  Un spectacle de contes, de légendes et de slam sur fond de projections d'ombres en direct. Danse, poèmes et divers mouvements d'arabesque ont aussi agrémenté l'ambiance festive de la performance.

Pour l'occasion j'ai créé, à l'aide de mon collaborateur technitien-ébéniste, Paul Provençal, un métier à tisser la lumière.




De fait, comme à bal de neige l'hiver passé, une série de lampes, programmées par une console, projètent des ombres blanches sur un petit écran, après avoir traversé des tableaux de découpes de papier.

Les ombres blanches ainsi obtenues se succèdent en fondu enchaîné pour créer des tableaux lumineux en mouvement. Cette fois, la réduction du format des découpes et la disposition des superbes trépieds en bois d'érable, m'ont permis de changer mes découpes pendant le déroulement de la performance.


En tout, 15 tableaux composés de 3 à 4 découpes chacun, ont servis à exprimer le passage des saisons et la mémoire de l'eau et des arbres, témoins du passage des hommes sur le territoire de la haute vallée de la Gatineau.
Installée avec mon métier à tisser la lumière sur une petite scène annexée à la scène principale, j'ai fait office de DJ de l'image en direct pendant le spectacle!

Les tableaux lumineux projetés sur mon petit écran était filmés en direct puis reproduits sur un écran géant au dessus de la scène.


La violoncelliste, Andrée Préfontaine, a accompagné ma performance. Sa musique,transformée par des effets spéciaux, habillait les images de mélodies et de sons d'ambiance.

La danseuse, Emmanuelle Calvé, a interprété une danse inspirée du conte Les souliers rouges, associés ici à la Chasse-Galerie.  Le conte de Jos Montferrand a bien illustré la drave et la vie de chantier.





Voir extrait vidéo sur Youtube"


Équipe de production:
Production et projection d'ombres: Marie-France Thibault
Mise en scène: Benoît Osborne
Musique: Andrée Préfontaine
Conteurs: Stéphane Guertin, Louis Mercier, Benjamin Gaillard
Slam: Marjolaine Beauchamp
Danse: Emmanuelle Calvé
Échasses: Elise Gauthier et cgie
Acrobates: Charles Gareau et cgie

Chercheurs d'ombres II


Atelier sur l’Ombre et sur le Théâtre d’Ombres
du 7 au 15 septembre 2010, Jonquière, Québec.
L’écriture scénique d’un spectacle d’ombres
Dirigé par Fabrizio Montecchi et Nicoletta Garioni du théâtre
du Teatro Gioco Vita, Italie

 
R E G A R D  S U R
SONGE D’UNE NUIT D’ÉTÉ
D'apres l’oeuvre de William Shakespeare et de Felix Mendelssohn











Projet d'illustration à l'école Jules Léger.


Pour intéresser et motiver ses élèves, l'enseignante en surdité Caroline Bernard a observé qu'ils avaient besoins de projets qui avaient du sens pour eux et qui produisaient des résultats concrets.  Enseigner les règles de cohérences dans un texte, les mots de relations et de substitutions, l'enrichissement des phrases, l'accord des verbes, etc., n'est pas chose facile. À travers la création d'un livre, le tout est plus aisé et plus profitable.


Pendant l'année scolaire 2009-2010, je suis allée écouter les élèves. Après beaucoup d'échanges, les deux groupes d'élèves ont décidé de créer un livre chacun à partir des deux mêmes personnages inventés par eux. J'ai ensuite interprété leur texte et créé ces images, à partir de tableaux lumineux, inspirée des techniques de théâtre d'ombres. Selon l'enseignante, mes visites stimulaient chaque fois la persévérance des élèves dans ce long travail d'écriture.




C'est grâce à une subvention du Ministère de l'Éducation dans le cadre de la pratique réflective chez les garçons que nous avons pu créer ce livre avec les élèves.

Pour ma part ce fut une expérience très enrichissante et émouvante. D'avoir pu aider ces jeunes à exprimer leurs idées à travers mes dessins, sachant quels défis ils vivent au quotidien pour s'exprimer et se faire comprendre avec leur surdité, m'a fait réaliser le pouvoir de la communication par l'image.




En cadeau, j'ai reçu mon nom en langage des signes. Il signifie projeter la lumière. Merci!



Voir la bande annonce de Jack et Helly sur Youtube"

Voir la bande annonce de Zul'Forêt sur Youtube"

C9 - Les souliers rouges

Les annéees 2008 et 2009 ont été teintées par un vent de renouveau dans ma pratique artistique.  Mon travail sur les ombres a trouvé une nouvelle avenue dans le monde de l'illustration.  Grâce à  la maison d'édition Premières Lignes, j'ai fait mes griffes dans le monde du récit graphique avec le Projet Outaouais et La Machine du Bonhomme Sept-Heures.

Curieuse d'en apprendre d'avantage sur le monde de l'édition, je me suis inscrite à un cours du département de la Bande Dessinée, à l'Université du Québec en Outaouais (sept 2009).  C'est alors que l'enseignant, Marc Tessier, a commancé son cours en lancant au groupe le défi de créer, monter, publier, financer, lancer et distribuer nous-mêmes un fanzine en l'espace d'un mois seulement!  J'étais dans le bain!!